KUBRICK ET LES SOCIETES SECRETES

Mêlant des anecdotes de la vie du réalisateur d’Orange mécanique et des analyses sur les traits étonnants de sa filmographie, ce documentaire permet de revoir d’un autre oeil certaines images emblématiques du cinéma contemporain.

Surtout centré sur Eyes wide shut, il s’appuie néanmoins sur d’autres films comme Shining ou Docteur Folamour pour y dévoiler la présence d’allusions aux sociétés secrètes ainsi qu’aux symboles ésotériques.

Sans évoquer de quelconque complot ou conspiration farfelue, celui qui s’est affirmé sans conteste comme l’un des meilleurs réalisateurs du XXè siècle, a fait montre d’une sérieuse sensibilité pour les sujets dépassant les strictes lois de la science et de la physique (autrement dit une certaine idée de métaphysique) ce qui, dans une époque où le pragmatisme règne en maître, caractérise une audace et une ouverture d’esprit forts appréciables.

 LE DOCUMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *