TUSK

Le malheur des autres peut parfois nous faire rire. Pour Wallace, c’est même un gagne-pain. Avec son ami, ils animent un podcast vidéo via lequel ils diffusent des accidents ridicules mais qui, parfois, peuvent s’avérer mortels.

On se prend rapidement à haïr ce jeune urbain fashion et arrogant qui « traque le dégénéré » pour se rire de lui et couler une vie heureuse dans un bel appartement aux côtés de sa copine sexy. Toutefois, à trop chercher la pépite qui lui fera faire le buzz, l’arroseur se retrouve vite arrosé.

justin long dans tusk de kevin smith

Justin Long dans Tusk de Kevin Smith (2014)

En déplacement au Canada pour affaires, il rencontre par hasard un vieil homme qui dit avoir des histoires à raconter. Un fanatique des morses. L’entrevue dégénère.

Construit comme une caricature de film d’épouvante, Tusk dévoile sa vraie nature dans les sous-sols secrets d’un manoir de campagne. L’horreur y surgit si frontale et avec si peu de concession qu’elle en est tout à fait risible. Toutefois, toute l’ambiguïté de ces images qui se réclament de la « comédie horrifique », réside dans leur réalisme et leur qualité technique.

En effet, le rire face à l’immonde est d’ordinaire l’apanage des films gores et/ou de séries Z avec des canons comme Braindead ou The bad taste. Or, tout en jouant la carte du comique, Tusk bénéficie d’effets spéciaux particulièrement efficaces, d’une qualité de réalisation impeccable et du jeu toujours aussi troublant de Michael Parks. La frontière entre le rire et le dégoût s’en trouve lourdement réduite.

On peut donc considérer ce film comme quelque chose d’inclassable. Une chose est sûre, il s’agit d’un délire visuel, un caprice de cinéaste barré et doté d’un solide carnet d’adresse. Jugez plutôt: l’inspecteur canadien qui occupe l’écran pendant un bon (trop long?) moment n’est pas cité au générique, il s’agit pourtant de Johnny Depp, lourdement grimé.

Sans doute jugé trop extrême et / ou trop bizarre par les diffuseurs nationaux, Tusk n’est pas sorti en salle. Ce n’est pas totalement absurde.

REALISE PAR : Kevin Smith

ANNEE : 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *